FSESP : la crédibilité de Juncker en question

Conditions de travail, News
USF

FSESP : La crédibilité de Juncker gagnerait à être renforcée

Le président de la Commission européenne, M. Juncker, a prononcé son discours sur l’état de l’Union européenne le 13 septembre. Les réactions ont été pour le moins mitigées. Il manque la crédibilité. Des millions de travailleurs se voient refuser une solution pour renforcer leurs droits à l’information et à la consultation, car rien n’a été dit sur la présentation au Conseil de l’accord que la FSESP a conclu avec les employeurs de l’administration centrale en décembre 2015. Pas un mot sur les mesures à prendre pour mettre en œuvre le droit à l’eau et à l’assainissement dans l’Union européenne, comme l’a demandé la première initiative citoyenne européenne (ICE) couronnée de succès en 2014.

Qui croit ces gens lorsqu’ils parlent d’être la Commission du dialogue social s’ils n’apportent pas les fruits du dialogue social européen comme le prévoit le traité ? Qui les croit lorsqu’ils parlent de démocratiser l’Union européenne et de réformer l’ICE s’ils ne répondent pas aux demandes des citoyens ?

L’optimisme politique et économique est totalement déplacé car il y a un décalage évident entre les paroles prononcées et la réalité des travailleurs des services publics. Des millions de personnes sont toujours confrontées à des gels de salaires après près d’une décennie d’austérité coordonnée au niveau européen.

En France, en Espagne et au Royaume-Uni, les syndicats se mobilisent pour obtenir de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail. En Allemagne, Ver.di organise des actions pour obtenir plus de personnel dans les services sociaux et de santé. En Ukraine également, les réductions de personnel, l’augmentation de la pression au travail, le stress et la détérioration de la qualité des services ont conduit les travailleurs à descendre dans la rue le 19 septembre. Telle est l’histoire des travailleurs des services publics en Europe.

Le discours de Juncker n’a pas abordé cette question. Il n’a pas la crédibilité nécessaire pour l’avenir de l’Union européenne. Son incapacité à faire preuve de fermeté sur des sujets vraiment importants, comme le respect du dialogue social, conforte des politiciens comme ceux de Géorgie. Ils pensent qu’ils peuvent s’en tirer avec des actions contre le mouvement syndical. La Commission doit montrer la voie et non se dérober.

Peut-être aussi intéressant

Prenez grand soin de vos oreilles !
USB - Commission

L’Union Syndicale vient d’accompagner une demande de reconnaissance de maladie professionnelle pour un collègue souffrant d’acouphènes et d’hyperacousie

Lire plus
Actualisation annuelle 2023 : +2,7 %
USB - Consilium

L’actualisation des rémunérations et pensions, sur la base de la Méthode mise au point par l’Union Syndicale il y a maintenant 50 ans, vise à nous garantir le parallélisme avec les rémunérations des fonctionnaires des États membres

Lire plus