Nouveau président à l’OEB

News
USF

Découvrez la lettre adressée au nouveau président de l’OEB, Monsieur Campinos, par la section Union Syndicale de l’Office Européen des brevets :

Chers membres de l’UIESP, chers collègues,

M. Campinos sera notre président à partir de juillet 2018. Nous le félicitons pour son élection.

Alors que l’élection précédente avait nécessité de nombreux tours de scrutin, il a été rapidement sélectionné en un seul vote et avec une marge très confortable. Nous pensons que cela témoigne de sa compétence et de la confiance que le Conseil d’administration lui accorde.

Nous avons constaté que l’avis de vacance de poste énumérait des exigences sans précédent : diriger le OEB avec des techniques de gestion modernes et une capacité exceptionnelle à s’engager dans des le dialogue. Nous pensons que cela indique la volonté du Conseil de rétablir un dialogue harmonieux des conditions de travail et de dissiper l’atmosphère générée ces dernières années. Nous voulons exprimer notre soutien sans réserve à cette entreprise. Nous sommes prêts à nous engager sur la voie d’une coopération fructueuse avec M. Campinos – une route que nous savons être escarpée et qui prend du temps, car une longue liste de tâches nous attend.

Malheureusement, en prenant ses fonctions, le nouveau président héritera de l’héritage problématique suivant :

  • des violations des droits fondamentaux et un mépris apparemment systématique de l’État de droit ;
  • une gestion par la peur, l’isolement et la punition défendue par l’actuelle haute direction ;
  • une culture de l’arbitraire et de la répression, visant non seulement les dirigeants syndicaux au franc-parler, mais aussi les membres du personnel les plus vulnérables : les personnes âgées et les malades. Ils sont désormais qualifiés par le système d’évaluation de “paresseux” ou d’”incompétents” et sont placés sur une voie accélérée de licenciement ;
  • un code du silence qui rend impossible de sensibiliser à un problème (en particulier s’il est dû aux actions des cadres supérieurs) sans crainte de représailles. Cette même culture se manifeste également dans la réticence de l’OEB à enquêter correctement sur les six suicides survenus au cours de la présidence actuelle. Heureusement, un potentiel septième suicide a été miraculeusement évité il y a seulement deux semaines ;
  • une culture de la répression et de l’impunité digne du plus autocratique des régimes et qui rappelle curieusement le scandale qui touche actuellement l’OMPI.

 

Pour lire la suite de la lettre adressée au nouveau président de l’OEB, c’est par ici.

Ci-dessous une série d’articles sur le nouveau président de l’OEB :

Peut-être aussi intéressant

Bonne fête du travail 2024
USF

Nous souhaitons que tous les travailleurs aient le droit de participer aux processus de prise de décision afin de garantir leur droit

Lire plus
EPSU Manifesto for EU Elections 2024
USF

Au cœur de notre mission se trouvent le bien-être et les droits des travailleurs des services publics à travers l’Europe, soit 8 millions de personnes dont les voix méritent d’être entendues.

Lire plus