Dans la conscience collective, le travail des enfants n’est plus d’application depuis bien longtemps en Europe. Pourtant, leurs droits ne sont pas respectés partout, en démontre les 8% d’enfants ukrainiens qui sont contraints, soit par une tierce personne (dans tous les cas un adulte) soit à cause de la pauvreté, à travailler pour survivre.

Dans de nombreux pays du monde, au Moyen-Orient, en Afrique, en Amérique Latine ou en Asie, les droits des enfants à l’éducation, à l’accès aux soins et à une vie décente (confortable et éloignée de la pauvreté), n’existent pas. En 2020, environ 152 millions d’enfants, âgés entre 5 et 17 ans, travaillent et bien souvent dans des conditions exécrables. Malheureusement, la crise sanitaire engendrée par le COVID-19 ne fait que renforcer ces inégalités et les pousse de plus en plus  dans la précarité.

Bien que cela n’entre pas dans le champ d’actions de l’Union Syndicale, nous tenons à dénoncer cette situation  par les moyens mis à notre disposition et à sensibiliser nos adhérents ainsi que nos représentants. C’est par nos efforts et notre prise de conscience que nous pouvons espérer que le 21e siècle marque enfin la suppression du travail des enfants et que les droits de tous les travailleurs soient respectés.

 

Vous souhaitez plus d’informations à ce sujet ou soutenir une organisation qui lutte contre cette problématique ? C’est par ici :