LE RENFORCEMENT DES SERVICES PUBLICS – UN SCÉNARIO GAGNANT-GAGNANT POUR L’ÉGALITÉ ENTRE FEMMES ET HOMMES

Les droits des femmes sont des droits de travailleurs ! L’USF et la FSESP, au travers notamment de son appartenance à la Confédération européenne des syndicats, et en tant que section européenne de l’Internationale des Services Publics, mène une action au niveau européen et mondial en faveur de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail pour les travailleurs des services publics. L’égalité entre les femmes et les hommes s’inscrit au cœur des activités de la FSESP. Son Comité des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes se réunit régulièrement. C’est pourquoi il est impératif de reconnaitre les droits des femmes comme étant des droits de travailleurs. La FSESP est dès lors bien placée pour contribuer à la 63e session de la Commission de la condition de la femme (CCF), d’autant plus que l’accès aux services publics fera partie des principaux thèmes de la session de l’année prochaine.

La qualité de l’emploi dans les services publics et la qualité, l’accessibilité et le caractère abordable des services publics fournis sont étroitement liés : les mauvaises conditions d’emploi ont des répercussions négatives sur les services. Du point de vue de l’égalité entre les femmes et les hommes, il est impératif d’investir dans les services publics de manière adéquate. Ces investissements présentent un double avanta.

  1. Les femmes représentent la majorité des travailleurs dans de nombreux secteurs du service public. Il est donc crucial de valoriser suffisamment le travail et les travailleurs dans ces secteurs (au travers de salaires, de conditions de travail et d’une représentation appropriés) pour garantir des conditions de travail décentes et améliorer le bien-être des femmes (et des hommes) employés dans les services publics.
  2. Cette approche a également des effets positifs sur la qualité des services (soins, santé, etc.) proposés, et donc sur la vie des usagers des services publics, parmi lesquels les femmes sont aussi fortement représentées.
  3. Il est indispensable que le renforcement des services publics s’inscrive dans le droit fil des valeurs qu’ils représentent : la solidarité, l’égalité d’accès et le contrôle démocratique. Seuls des investissements publics financés au travers d’un impôt progressif, et non des alternatives fondées sur le marché (telles que des partenariats public-privé), peuvent contribuer à une redistribution avantageuse pour les femmes, fournir des biens publics et offrir des conditions de travail et des salaires décents pour les femmes qui travaillent dans le secteur public.

Lire la note de synthèse de la FSESP en vue de la 63e session de la Commission de la condition de la femme de l’ONU