ETF a décidé d’arrêter toutes les activités liées à la DG MOVE dans le domaine de la gestion du trafic aérien pour les trois prochains mois, après avoir reçu plusieurs rapports faisant état de pressions exercées par deux fonctionnaires de la DG MOVE sur les employeurs pour qu’ils réduisent les coûts de main-d’œuvre des ANSP.

European Transport Worker’s Federation a récemment appris que les fonctionnaires de la DG MOVE de la Commission européenne ont fait activement pression pour obtenir une réduction des coûts de la part des fournisseurs de services nationaux (ANSP). L’ETF estime que ces activités sont conformes aux intérêts des usagers de l’espace aérien. Toutefois, leurs intérêts ne peuvent être protégés et privilégiés par rapport aux intérêts des travailleurs.

Cela démontre, une fois de plus, la forte influence des usagers de l’espace aérien sur la Commission européenne au détriment d’autres acteurs du système aéronautique.

Avec ces actions, la Commission a dépassé les limites de son rôle. Son devoir n’est pas de proposer de telles suggestions, car l’institution n’a aucune compétence en matière de relations de travail entre les employeurs et employés. Un tel comportement est également en conflit avec le travail des autorités nationales et tente de les saper. Les autorités nationales ont adopté des approches différentes pour faire face à la crise COVID-19, et beaucoup d’entre elles ont mis en place diverses protections de l’emploi  pour prévenir une crise sociale. On ne sait pas très bien pourquoi deux fonctionnaires européens croient qu’il est dans leur pouvoir de faire pression pour licencier les employés des ANSP et réduire leur salaire.

La principale motivation de ces efforts de lobbying semble être le désir de tirer profit d’une situation déjà difficile pour l’industrie aéronautique. Les ANSP sont confrontés à une absence totale de revenus depuis le début du mois de mars tout en assurant des services 24/24h, 7 jours sur 7. Le travail et le dévouement des membres de l’ETF doivent être reconnus, ainsi que tous les efforts visant à soutenir les employés, au lieu de faire pression sur eux. Après avoir fourni un service continu et sans faille pendant la crise COVID-19, en aidant à ramener les citoyens européens chez eux et à transporter des masques et autres équipements de soins de santé vitaux, la nouvelle de la DG MOVE allant contre les employés des ANSP est une gifle au visage. L’ETF condamne les actions des fonctionnaires en ces temps déjà difficiles pour les travailleurs de l’aviation du continent et demandent des éclaircissements sur le sujet. D’ici là, l’ETF met fin à sa coopération avec la DG MOVE pour tout ce qui relève de la gestion du traffic aérien.

Vous pouvez lire le communiqué de presse ici (en anglais).